• RGPD en cabinet médical : Comment faire ?



    En tant que médecin en exercice libéral, vous êtes amené à recevoir ou à émettre des informations sur vos patients pour assurer leur suivi que ce soit dans le dossier « patient » (papier ou informatique), dans le cadre de l’utilisation d’une plateforme en ligne de gestion des rendez-vous ou encore de la réalisation d’actes de télémédecine.
    De manière plus globale, vous collectez également des informations pour gérer votre cabinet (ex : gestion des fournisseurs, des personnels que vous employez, etc.). Ces informations sont considérées comme des données personnelles.

    Vous aviez jusqu’au 25 mai 2018 pour vous mettre en conformité et la réglementation est dense et complexe.


    Comment se conformer au RGPD ?

    Les cabinets médicaux doivent prévoir un certain nombre de mesures techniques et organisationnelles pour se conformer aux prescriptions du règlement général de protection des données.  
    Ils doivent présenter un dossier de conformité en cas de contrôle. Ce dossier doit être complet et les traitements effectués par le responsable du cabinet médical doivent respecter la réglementation.


    Quelles sanctions, sinon ?

    Si la CNIL estime que les traitements effectués ne sont pas conformes à la réglementation, le responsable du cabinet pourra se voir infliger, au mieux, un rappel à l’ordre, voire, au pire, une amende correspondant à 4% du chiffre d’affaires du cabinet médical.


    Quelles étapes pour se mettre simplement en conformité ?

    Dans un premier temps, le personnel doit être formé, afin d’être sensibilisé et attentif au traitement des données dans le respect de la réglementation.

    Dans un second temps, vous devez rédiger votre dossier de conformité qui comprend :

    -Un audit de vos systèmes de traitement
    -Les différents registres (registre de traitement de données à caractère personnel, registre des violations de données, registre de gestion des demandes, registre des sous-traitants)
    -Les analyses d’impact des traitements, si nécessaire
    -Les mentions d’information
    -Les contrats avec vos sous-traitants informatiques
    -Les engagements et la politique de confidentialité
    -La politique de sécurité
    -La politique interne de gestion des données personnelles
    -Une charte de sensibilisation

    Assez ardu !

    2 solutions :

    1 – Utilisez le Guide publié par le Conseil National de l’Ordre des Médecins avec la CNIL

    2 – Soyez accompagné dans vos démarches. Nous identifierons les risques et vous sécuriserons dans votre conformité avec la réglementation.
    Nous proposons une solution complète, avec un suivi possible, et adaptée au secteur médical.

    Contactez-nous ou prenez un simple rendez-vous pour un mini-audit RGPD, sans engagement.

  • Cabinets médicaux : Obtenez des subventions !

    Dans le monde de la santé, Agences Régionales de Santé, Régions, Départements proposent des fonds de l’Etat, de l’Assurance Maladie ou de l’Union Européenne.
    Tous ces organismes peuvent financer des projets traditionnels, à condition qu’il y ait une part d’innovation.
    Ces innovations ne sont pas de la recherche et du développement, même si des fonds spéciaux existent aussi.

    Deux types d’innovations obtiennent des subventions de financement d’exploitation ou d’investissement :

    Innovations technologiques

    Ce sont des solutions logicielles déjà développées qui peuvent aider dans votre cœur de métier (exemple : des solutions de pré-consultations pour flécher et orienter plus vite vos patients les plus graves), mais qui ne sont pas forcément très connues et surtout sont actuellement peu diffusées sur le territoire ou seulement émergentes.

    Innovations d’organisations

    Ce sont des solutions de réorganisation de vos tâches de médecins généralistes ou spécialistes. Vous déléguez certaines de vos tâches à vos assistants médicaux, ce qui améliore la qualité et l’efficacité de la prise en charge de vos patients. Une démarche d’obtention de subvention aura plus de succès, si les modalités cette organisation sont peu pratiquées dans votre spécialité actuellement.
    Les tutelles accompagnent également et subventionnent volontiers les modes d’exercice partagé  : Maisons de santé, CPTS, etc.

     

    Vous pouvez obtenir 10, 20, voire 30% d’aide selon votre projet.

    Plus d’informations, un conseil ?

    Contactez-nous ou prenez un simple rendez-vous pour des réponses à vos questions, sans engagement.

    Médecin content serrant la main d'un partenaire
    Obtenez des subventions pour votre exercice médical !
  • Obtenir un tableau de bord mensuel efficace


    Où en êtes vous ? Où voulez vous aller ?

    Vous êtes-vous fixé des objectifs annuels ?
    Faites-vous plus ou moins bien que vos objectifs prévisionnels ?
    Votre activité est-elle meilleure que l’année dernière ?
    Vos décisions salariales ont de bonnes conséquences sur vos dépenses ?


    Vision synthétique de l’évolution des honoraires du cabinet

    Il est facile de prendre des décisions quand vous avez une vision synthétique globale de votre activité et de vos dépenses.

    En identifiant ensemble les indicateurs-clés (KPI) de vos objectifs à réaliser, vous sortirez de l’impression floue laissée par la gestion quotidienne et son pilotage à vu.

    Vous faites ressortir dans les informations passées tout écart imprévu pour mettre en place une action rapide et le corriger.


    Synthèse spécifique à votre activité médicale

    Votre tableau de bord sera une synthèse d’un travail personnalisé sur :

    – les indicateurs d’activité des différents médecins et sites. Pour adapter les actions nécessaires à l’atteinte des objectifs de l’entreprise : plannings, coordination des équipes.

    – les indicateurs budgétaires pour les écarts entre ce qui a été prévu et ce qui se réalise dans la réalité.

    – les indicateurs stratégiques de performance : suivi du chiffre d’affaires, des honoraires, du nombre de patients, du tarif moyen de consultation.

    • Un ensemble de clignotants mensuels spécifique à votre cabinet pour déceler les anomalies et mettre en place les actions nécessaires à leur correction.
    • Un contrôle de votre gestion pour prendre des décisions et affiner la stratégie.

    Le tableau de bord sera à la fois un outil de pilotage mensuel et de suivi à long terme. Et il sera aussi un moyen de communication utile et de consolidation de l’information en interne, à partager avec les médecins associés.

    C’est le meilleur moyen pour atteindre ensemble les objectifs fixés.

    CONNORS met en place avec vous un suivi mensuel d’activité global spécifique et forme votre personnel au suivi de cet outil majeur.

    Contactez-nous ou prenez un simple rendez-vous pour des réponses à vos questions, sans engagement.

    Annuaire Viral TenSoon – Apportez du trafic sur votre site web viralement

    Je veux faire un bon café – Tout sur le café… même ce que vous n’imaginez pas encore